Actualité sur les multinationales

09 septembre 2016

Sodiaal

Sodiaal est la pre­mière coopé­rative lai­tière fran­çaise qui prend nais­sance en 1964 avec la regrou­pement de 6 Coopé­rative lai­tiere et la 4e coopé­rative lai­tière euro­péenne. Son objectif est de pouvoir riva­liser avec le numéro un mondial Lac­talis, un autre français, et les grandes sociétés coopé­ra­tives d’Europe du Nord.

 Les origines : 19641990

La nais­sance part du principe que le regrou­pement permet une meilleure prise sur les marchés. 6 coopé­ra­tives lai­tières régio­nales (CLCP, Orlac, Richemont, Sully, Ucalm, ULC) décident de créer une société commune qui s’appelera Sodima afin de vendre leur produit sur toute la France.

 Les Marques 

Yoplait : 1965

Les 6 coopé­ra­tives aban­donnent leurs marques régio­nales et ainsi lancent leur nou­velle marque nationale Yoplait fusion de YOLA (marque de pro­duits frais exploitée par la coopé­rative UCALM) et COPLAIT (marque de pro­duits frais exploitée par la coopé­rative CLCP).

PNG - 7.5 ko

En 1967 Yoplait innove et lance le premier yaourt aux fruits, dont il reste le leader aujourd’hui sur le marché mondial des pro­duits lai­tiers frais.

ULVF : 1969

1er déve­lop­pement inter­na­tional avec la fran­chise Yoplait en Suisse avec ULVF.

Candia : 1971

Sodima crée Candia, devenant ainsi la pre­mière marque nationale de lait.

 

Sodiaal

Sodiaal est la pre­mière coopé­rative lai­tière fran­çaise qui prend nais­sance en 1964 avec la regrou­pement de 6 Coopé­rative lai­tiere et la 4e coopé­rative lai­tière euro­péenne. Son objectif est de pouvoir riva­liser avec le numéro un mondial Lac­talis, un autre français, et les grandes sociétés coopé­ra­tives d'Europe du Nord.

http://www.projet22.com

 

Posté par projet52 à 22:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Histoire l'Oréal

L’histoire de L’Oréal com­mence en 1907 ou un chi­miste alsacien de 26 ans Eugene Schueller met au point une teinture de cheveux à base de com­posée inof­fensifs qu’il baptise "L’Auréale". Il est sorti major de sa pro­motion à la Sor­bonne et avait le rêve d’embellir le quo­tidien des femmes.

Le nom de cette teinture provient d’une coiffure très à la mode à cette époque.

JPEG - 87.7 ko

Eugène Schueller fonde la Société Fran­çaise des Tein­tures Inof­fen­sives pour Cheveux le 30 juillet 1909

3 années plus tard, le 30 juillet 1909 il fonde la Société fran­çaise de tein­tures inof­fen­sives pour cheveux avec André Spery (comp­table et employé du fabricant de spi­ri­tueux Cusenier)

En 1928 la société acquiert Société des Savons français, créée en 1920 connue sous le nom de Monsavon PNG - 125.1 ko

Avec l’arrivée des congés payés, il créa Ambre solaire.

Tout savoir

Posté par projet52 à 22:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

BASF

BASF a été fondé par Friedrich Engelhorn pour la production des colorants.

BASF, abré­viation de Badische Anilin und Soda-​​Fabrik : « Fabrique d’aniline et de soude de Bade », est un groupe de sociétés fondées à Lud­wig­shafen en 1865. Elles pro­dui­saient à l’origine des colo­rants dérivés du goudron.

JPEG - 12.3 ko

BASF via les chi­mistes alle­mands Baeyer et Heumann qui mirent au point un procédé de syn­thèse en 1878 est devenu le prin­cipal pro­ducteur d’indigo.

 L’indigo

Aujourd’hui, la société BASF exploite encore ce procédé et fournit 40% de la pro­duction mon­diale d’indigo servant prin­ci­pa­lement à teindre les blue-​​jeans. Ce nom a pour origine la toile teintée en bleu fabriquée à Gênes depuis le XVIe siècle, que l’on appelait bleu de Gênes. En 1914, l’indigo naturel ne dis­posait plus que d’une part de marché de 4 %. La pro­non­ciation à l’anglaise de Gênes a conduit au terme blue-​​jeans.

Cet indé­mo­dable pan­talon, d’une solidité remar­quable, est né en Amé­rique, à l’époque de la ruée vers l’or, lorsque Oscar Levi Strauss eut l’idée en 1853 d’employer la toile des tentes pour en faire un vêtement de travail.

L’indigo produit aujourd’hui selon la syn­thèse de Heumann ne joue plus qu’un rôle secon­daire pour le groupe chi­mique BASF. En revanche, pour les 400 fabri­cants jeans qui se par­tagent le marché mondial, il s’agit tou­jours du type de bleu le plus important.

 

BASF - Projet 22

BASF est le premier groupe de chimie au monde. De l'indigo à la pomme de terre trans­gé­nique, BASF est un groupe qui a tra­versé l'histoire.

http://www.projet22.com


Lire la suite

Posté par projet52 à 22:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

07 août 2014

Les fusions

Les analystes du secteur de la banque et de l'assurance convergent tous vers la même conclusion quand il s'agit de dresser un bilan ou d'effectuer des estimations au-delà de la barrière de l'an 2000. Le mot clé pour qualifier le secteur est unanime : « concentration » .

Il résulte de la poursuite d'un vaste mouvement de réformes économiques et politiques basé sur les « 30 » qui fut engagé au début des années 80. C'est une tendance radicale dont l'objectif théorique est d'offrir aux flux de marchandises puis aux flux financiers la plus complète liberté de circulation. Cela est bien entendu l'aspect théorique" visible" des "3D" concrétisé par les signaux« techniques» (modification des taux d'intérêt) émanant des gouverneurs des banques centrales. Il n'en reste pas moins que derrière la façade officielle faire, de la part du pouvoir politique, de neutralité économique et monétaire à l'égard du « marché», nous atteignons peu à peu le coeur du problème, c'est-à-dire: quel est le rôle des grandes entreprises au sein de la sphère informationnelle ?



La révolution des techniques de communication et d'information a projeté au premier plan de la scène mondiale les entreprises dont la vocation est de maîtriser l'information, notamment celles qui ont pour fonction de gérer les flux financiers. Les entreprises de banque et d'assurances se retrouvent donc comme l'ultime maillon des "3D" ; celui qui maîtrisera en tout lieu et à n'importe quel moment la plus infime parcelle de notre richesse, c'est-à-dire:

  • - les flux monétaires que nous utilisons pour consommer immédiatement.
  • - les flux monétaires que nous stockons en vue de notre retraite.
  • - les moyens de paiements et de crédit (carte de crédit, porte-monnaie électronique ... ).
  • - les services connexes d'assurances et de banque (conseil en gestion de patrimoine ... ).




Pour ces multiples raisons le secteur de la banque et de l'assurance fera l'objet de convoitise et subira, à n'en pas douter, de vastes mutations qui prendront invariablement la forme de la concentration. En effet, ce secteur accueille les deux principaux phénomènes qui caractérisent notre époque :

  • - les hautes technologies de communication (réseaux d'informations denses, informati sation so phistiquée des marchés financiers ... )
  • - la maîtrise des flux lato sensu (par le biais des progrès techniques une variation sémantique discrète s'est opérée vis-à-vis du concept de monnaie. Il faut dorénavant considérer la monnaie comme un "flux d'information "spécifique).


Une étude concernant les fusions d'entreprises sur la période 1996- 1999 faisait remarquer " la présence dominante, surtout sur les plus grosses affaires [de fusions], de deux grands secteurs : la finance, au sens le plus large, et les nouvell es technologies, celles de la révolution industrielle en cours (technologies de l'information et biotechnologies) .

Mais, curieusement, les plus importantes opérations de fusions réalisées ne concernent pas la mondialisation mais plutôt la concentration au niveau des territoires nationaux. Que ce soit dans la zone euro où chaque pays membre "agrège" ses entreprises du secteur « banqu et finance», aux États-Unis où la vague des fusions est depuis longtemps engagée et le Japon piégé par ses conglomérats industriels et son protectionnisme, la concentration est présentée comme une réponse naturelle sinon obligatoire.

Dans un contexte économique en mutation, les normes du lieu (fiscalité, normes douanières, suivi des investissements directs à l'étranger. .. ) ont été annihilées ou contournées dans le meil leur des cas.

La porosité adm inistrative, juridique et fiscale des territoires nationaux a eu comme effet de relativise r le rôle du pouvoir politique er par effet de bascule de renforcer celui du pouvoir éco nomique. Nous pouvons considérer que la concentration des entreprises du secteur banque-ass urance est une réponse systématique er coordon née pour les raisons suivantes :

  • - le pouvoir de l'État a été réduit, ce qui permet de vanter les mérites d'un " universalisme" économique.
  • - la ci rculation des fl ux d'informations prime sur la croissance de la sphère réelle (l'industrie nationale).

 

Posté par projet52 à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 mai 2014

Ancien Nazis, pays arabes et industrie allemande

Il faut savoir qu’après la fin de la seconde guerre mon­diale de nom­breux gradés nazis ont fui l’Allemagne et l’Europe afin de ne pas se faire arrêter.

Ils ont béné­ficié de nom­breuses aides et cer­tains pays ont fait appel à leur service notamment les pays arabes et surtout l’Égypte comme nous allons le constater.

La pla­te­forme en Europe qui per­mettait l’exfiltration soit la fuite des nazis la plus impor­tante se trouvait au Vatican et plus exac­tement dans le collège pon­ti­fical de Santa Maria dell’Anima et cela 3ans après la défaite de l’Allemagne.

JPEG - 67.5 ko

L’église Santa Maria dell’Anima est un batiment reli­gieux catho­lique situé dans le quartier Ponte à Rome en Italie


Walter Rauff

Ainsi on retrouve Walter Rauff un haut fonc­tion­naire nazi et ayant eu le grade de Stan­dar­tenführer en juin 1944 a organisé cette exfil­tration vers l’Orient. Il est accusé d’être res­pon­sable de plus de 100 000 morts.


Walter Rauff est arrêté le 30 Avril 1945, il faut savoir qu’il était ce qu’on appelle un logis­ticien de la Shoah en Europe de l’Est. Au vue de la piètre sécurité il arrive à s’évader se réfugie à Rome ou il devient jar­dinier puis pro­fesseur dans un orphe­linat géré par l’église catholique.

Son travail sera même salué et félicité par le pape par un titre honorifique.

Il est fort pro­bable que l’église à ce moment la ne connaissait pas son identité et son rôle pendant la seconde guerre mondiale.

La Syrie

Ainsi en 1948, il renoue avec d’ancien contact en Orient, c’est ainsi qu’un officier Syrien lui demande de créer un réseau de spé­cia­liste Allemand pour aller en Syrie afin d’aider Damas à remettre sur pied son armée et de mettre en place un service de renseignement.

Walter Rauff ouvre un bureau dans le collège de Santa Maria, il est même accueilli par le maitre des lieux, l’évêque Autri­chien Alois Hudal dont le rôle sera de fournir de faux papier à ses anciens nazis.

 

Évidemment cet évêque était au courant de leur passé. On retrouve par exemple Franz Stangl et Gustave Wagner qui était com­mandant et sup­pléant des camps d’extermination de Sobibór puis Treblinka.

Alois Hudal est pour la natio­na­lisme pan-​germanique et anti-​juif qu’il n’hésite pas à accuser de vouloir dominer le monde.

En 1937, il a même publie Les fon­de­ments du national-​socialisme (Die Grund­lagen des Natio­nal­so­zia­lismus, Leipzig - Vienne, 1937).

Seulement en 1946, le Vatican est au courant des acti­vités de l’évêque Alois Hudal et attendra 2 ans pour le mette en garde s’il continue ses acti­vités mais cela n’a rien changé et le Vatican n’a jamais sanc­tionné son évêque.

Ainsi l’évêque four­nissait aux anciens nazis un cer­ti­ficat pon­ti­fical qu’ils devaient remettre à la croix rouge pour confirmer leur identité.

Au vue des nom­breuses demandes, la croix rouge jugea que la seule signature de Hudal suf­fisait pour cer­tifier leur nou­velle identité. Est-​ce du laxiste, un débor­dement, un manque de moyen de la part de la croix rouge ?

Ce qui sur est que cela a contribué à laisser partie ses cri­mi­nelles de guerre. Avec leur nouveau papier, les anciens nazis pou­vaient s’enfuir.

Avec ses aides, on retrouve une soixan­taine d’ancien SS an Syrie et en novembre 1968 Rauff part en Syrie et arrive même à faire venir clan­des­ti­nement sa femme et ses enfants.

Rauff s’inspire de la Gestapo pour créer les ser­vices de ren­sei­gnement Syrien. Suite à la Lourde défait de la ligue Arabe en 1949 sur la plateau Golan, Rauff quitta le pays pour l’Argentine et enfin le Chili.

Il faut savoir que 1958 à 1962 il tra­vaille pour le BND, le service de fédéral de renseignement.

 

Ligue Arabe

La ligue arabe est créée en 1945 qui est opposé à la création d’Israël qu’elle voit comme une annexion d’un pays arabe.

La ligue met en place un plan pour attaquer Israël qui a un espion dans ses rangs Yair Harari dont les rap­ports indique que toutes les for­ma­tions sont sous com­man­dement Allemand et tout cela 4 ans après la fin de la guerre).

En 1949 sur le plateau du Golan, la ligue arabe essuie une sévère défaite contre Israël et ainsi le pouvoir Syrien est très affaibli ce qui entrainera le départ et la dis­grâce des experts Allemand.

La plupart des pays arabe sont sous le choc de cet échec et malgré la dis­grâce des Alle­mands en Syrie, l’Egypte via le Caire décide de recruter des experts mili­taires étrangers et ainsi s’adresse ou Allemand et chercher un officier Alle­mande de haut rang qui sera le Général Arthur Schmidt (major dans l’Africakorps).

JPEG - 20.1 ko

Général Arthur Schmidt

Il a été pri­sonnier en janvier 1942 par les bri­tan­niques et sera relâché quelques années plus tard pour arriver au Caire en 1949. Il y vivait sous le pseu­donyme de Mon­sieur Goldstein.

Le but de la ligue arabe était de former une armé d’un million d’homme et Arthur Schmidt avait la tache de la créer. Pour mieux com­prendre leur fonc­tion­nement, il analysa la défaite du Golan et en déduit de l’incapacité des com­man­dants égyp­tiens a exploité les avan­tages de début de combat pour rayer de la carte l’état d’Israël en 2 semaines au plus.

Le zèle d’Arthur Schmidt com­mençait à déranger les diri­geants Egyp­tiens qui sou­hai­taient rester discret dans leur for­mation de leur armée et crai­gnant d’être percé à jour mirent fin au contrat avec Schmidt qui quitta l’Egypte.

En 1951, on pouvait trouver lus d’une soixante d’ancien officié du Reich tra­vaillant pour l’Egypte et la ligue arabe.

Arthur Schmidt est rem­placé par Wilhelm Foss ancien chef de camps de travaux forcé et s’installe dans le quartier d’Héliopolis au Caire au numéro 11.

Il formait les soldats égyp­tiens notamment dans la guerre éclaire et les tech­niques de combat nocturne.

Les bri­tan­niques étaient inquiet de voir ses anciens offi­ciers en Egypte, même s’ils avaient accordé l’indépendance à l’Egypte ils contrô­laient tou­jours le Canal de Suez. Gerhard Mertins.

JPEG - 35.1 ko

Lieu­tenant pre­mière classe Bun­deswehr Gerhard Mertins

On trouve parmi les Anciens SS qui déran­geait un certain Gerhard Mertins (ancien Waffen SS, le plus jeune : 30ans). Il arrive en 1951 au Caire afin de former une unité de para­chu­tiste au sein de l’armée égyptienne.

Il propose même des entrai­ne­ments de Gué­rilla. En Egypte ses anciens Nazis sont popu­laires d’autant plus que pendant la guerre Rommel a failli les débar­rasser des britanniques.

Sur ce constat Chur­chill en 1953 en avise Konrad Ade­nauer chan­celier fédéral de la répu­blique fédérale d’Allemagne qui lui rétorque qu’il ne peux inter­venir car se sont des entre­prises privées.

 

La suite

Posté par projet52 à 16:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


14 avril 2014

Usines Center

La marque l'usine mode et maison

La marque est née en 1986 sous l’enseigne Usines Center et intégré au groupe Unibail-Rodamco en 2006.

Le nom Usines Center est un message fort, avec une histoire de près de 30 ans qui nourrit la marque, celle-ci étant à l’origine du marché de l’outlet.

Outlet signifie le fait d’écouler des surstocks, des fins de séries et article second choix voire avec des défauts

On distingue plusieurs nom pour la meme marque se prétendant Usines center qui au final n’existe plus et gérant par plusieurs sociétés comme nous allons le voir.

Usine mode et Maison

En 2011 L'Usine Mode & Maison  un ancien Usine center a été entièrement rénovée, c’est l'un des centres de marques les plus vastes et les plus fréquentés d'Île de France. Situé sur la commune de Vélizy- Villacoublay -.

 

Liste directeur Usine Mode & Maison

Depuis 2012 : Eléonore Baloud qui a succédé à Matthieu Gailly.

En 2012 L'Association des exploitants de L'Usine mode & maison a retenu Euro RSCG 360 pour sa première campagne de communication. La création de l'agence présente des portraits de femmes «chasseresses», illustrant la nouvelle signature du centre, «Chassez les bons plans». Cette campagne de lancement profitera d'un plan médias important: presse magazine féminine et décoration-maison, presse quotidienne régionale, affichage, radio, Internet et réseaux sociaux.

Usines Center Paris Outlet

Le 8 janvier 2014 Usines Center devient Usines Center Paris Outlet se trouvant à Zone industrielle Paris Nord 2

Directeur usines center en 2013 est Marc Steiner.

BRIO

Brio a été choisis en 2012 par AEW Europe et Advantail en tant que designer global sur le projet de renaissance d’Usines Center uniquement celui de Paris Nord2, avec une intervention sur la marque, la charte graphique, mais aussi pour la nouvelle conception du centre jusqu’à la mise en œuvre de son aménagement.

AEW Europe, filiale d'AEW Europe, elle-même filiale de Natixis Global Asset Management au sein du pôle Epargne de Natixis.

Son role : AEW Europe est l’un des leaders européens du conseil en investissement et de la gestion d'actifs immobiliers pour compte de tiers.

ADVANTAIL est une nouvelle société française spécialisée dans le développement et l'asset management des centres de marques, principalement axés autour du tourisme commercial, sur les marchés français et international. Elle réunit une équipe reconnue de professionnels experts du secteur. Advantail développe et commercialise actuellement les villages de marques du Parc du Cubzac (Bordeaux), www.parcducubzac.fr,  et du Moulin de Nailloux (Toulouse), www.moulindenailloux.com

 

Unibail-Rodamco

Unibail-Rodamco est le premier groupe coté de l'immobilier commercial en Europe, présent dans 12 pays de l'Union européenne et doté d'un portefeuille d'actifs d'une valeur de 30,5 milliards d’euros au 30 juin 2013 .

Cette société est axée sur trois segments majeurs : centres commerciaux, bureaux et centres de congrès-expositions

Le groupe Unibail-Rodamco est né en 2007 de la fusion entre les sociétés Unibail et Rodamco Europe. Unibail a été créée en 1968. En 1992, Unibail se concentre sur des actifs de grande taille et devient propriétaire, promoteur et opérateur spécialisé dans les centres commerciaux et les bureaux. En 2000, Unibail prend le contrôle de Paris Expo et ajoute ainsi à son patrimoine des centres de congrès et d'exposition. En juin 2007, Unibail fait son entrée dans le CAC 40.

Le conseil de surveillance est présidé par M. Robert van Oordt. Le Directoire se compose de six membres.

ESPACE EXPANSION

Société affilié à Unibail dont l’ Activité est l’Administration d'immeubles et autres biens immobiliers (6832A), créée le  21/01/1982.

Sa fonction exacte : réalisation et gestion de centres commerciaux

Centre commerciaux géré par U2m

Sa fonction exact est le multimédia

Posté par projet52 à 22:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

28 février 2014

IKEA et optimisation Fiscal

holdings, des fondations et des filiales dans le monde entier, enchevêtrées dans une structure complexe. Les dirigeants de la multinationale suédoise Ikea cultivent soigneusement l’opacité et la dissimulation. Et ont un faible pour les paradis fiscaux et les montages financiers qui permettent « l’optimisation » fiscale : éviter le plus possible de s’acquitter de l’impôt. Petite plongée dans les ramifications de ce labyrinthe, bien loin des idées philanthropiques affichées par ses fondateurs.

Une petite balade chez Ikea pour moderniser votre cuisine, ou meubler votre nouvel appartement ? Votre déambulation dans l’un des 29 magasins géants que compte l’Hexagone se soldera par un chèque qui grèvera peut-être votre budget vacances. Mais consolez-vous, votre argent, lui, va voyager : un aller simple pour les Pays-Bas, une halte au Luxembourg, un passage au Liechtenstein, peut-être même un séjour ensoleillé aux Antilles néerlandaises. Pour atterrir en Suisse, dans la poche de son fondateur Ingvar Kamprad, dont le groupe, aux multiples ramifications, se sera acquitté d’une fiscalité minime. Tel est le complexe circuit que décrypte un rapport publié par Attac Allemagne sur la multinationale d’origine suédoise.

 

Lire la suite

Posté par projet52 à 18:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

L'organisation des métiers au 18eSiecle

Comment comprendre la naissance des multinationales sans connaitre l'histoire et plus particulierement de l'Histoire de France.

Notre premier volet s'intéressera à ce l'organisation des métiers.

Le peuple est largement majoritaire dans les villes; il y exerce les « métiers méchaniques ». Mais la diversité des conditions est la règle; le principal clivage se situe entre les membres des corporations, bien intégrés clans la société, et les autres.

Le monde artisanal urbain , à la différence de celui des campagnes, est structuré en « corps et communautés d'arts et mestiers »,appelés communément métiers, jurandes ou corporations. Ils constituent des organisations professionnelles autonomes, dotées d'une personnalité juridique propre et de statuts écrits, au même titre que les corps d'officiers et de robins. Chacune a son administration , dirigée par des jurés ou des syndics élus par leurs pairs, et son budget , alimenté par les cotisations de ses membres. Elle réglemente la production , la fabrication comme les conditions de la vente; pour faire respecter les décisions, les jurés effectuent des tournées d'inspection dans les ateliers et les boutiques. Les conditions d'apprentissage et d'accès à la maîtrise sont déterminées avec précision dans chaque métier.

Les corporations ressemblent quelque peu à des associations de défense des privilèges acquis. Elles exercent un monopole sur une activité professionnelle précise, dans les limites d'un certain territoire; elles le défendent contre la concurrence des métiers voisins (cordonniers et savetiers, tailleurs et fripiers , pâtissiers et rôtisseurs ... ) , et celle des marchands forains et des fabricants indépendants , les chambrelans, théoriquement interdits. Elles procurent ainsi à leurs membres une certaine sécurité, tout comme les confréries de métier qui sont leur émanation. Chaque corporation a la sienne, placée sous la protection d'un saint patron (par exemple, saint Crépin pour les cordonniers). Elles sont à la fois lieux de fêtes et de secours mutuel.

Les artisans sont ainsi intégrés clans de véritables réseaux de solidarité et d'assistance , jaloux de leurs prérogatives et hostiles aux novations techniques. Lorsque les jurandes sont supprimées, en 1776, par Turgot (1721-1781) , qui voit en elles des freins au développement économique, les protestations sont si fortes que leur rétablissement est décidé au bout de six mois.

 

Le nombre des corporations et leurs effectifs sont très variables selon les cités: Chartres en compte 41 au xvr1e siècle, Toulouse, 81 au XVIIIe siècle, Dijon 77 ... Elles sont plus nombreuses à Paris, qui accueille aussi des communautés très spécialisées, comme celles des éperonniers et des heaumiers ... cette dernière ne comptant qu'un seul membre vers 1700, contre 3000 pour les merciers. Au cours du XVIIIe siècle, des regroupements, impulsés par l'État, s'opèrent entre les métiers aux activités proches: bouchers et charcutiers, selliers et bourreliers, tanneurs et corroyeurs ...

Toutes les jurandes ne bénéficient pas de la même considération sociale , les processions urbaines témoignent de leur place dans la hiérarchie des honneurs: à Chartres , à la fin du XVIIe siècle, les corporations viennent après les corps constitués (Corps de ville, chapitre cathédral et juges); à la tête de la quarantaine de métiers figurent d'abord les drapiers, suivis des merciers épiciers et des orfèvres; les cordonniers, les serruriers, les carreleurs-savetiers et les portefaix viennent clore le cortège; l'ordre suivi témoigne en partie de la hiérarchie des fortunes, mais plus encore du degré d'honorabilité et de prestige attaché à chaque métier: la marchandise vient avant la production, à tel point que, dans un acte notarié, un mercier est qualifié d' " honorable homme" , alors qu'un cordonnier ne reçoit aucun titre.

 

Posté par projet52 à 17:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

23 janvier 2014

Eliquide fournisseurs

La plupart des e-cigarettes et leurs accessoires sont produits en Chine. Toutefois, les conditions d’hygiène et de sécurité ont poussé certaines usines dans les autres pays à fabriquer ce substitut à la cigarette classique. C’est surtout le consommable e-liquide en provenance de la Chine qui intrigue les fabricants. Ainsi, de nombreux producteurs de liquide de recharge pour e-cigarette ont élaboré leurs propres solutions en respectant des normes de sécurité et en effectuant divers contrôles et analyses de chaque ingrédient.

 

La nicotine est la substance la plus dangereuse parmi les composants de ce consommable. La Chine est encore le plus gros producteur de ce composant, mais d’autres pays comme la Suisse approvisionnent désormais les principaux fournisseurs de liquide pour e-cigarette, dont la France avec E-spire, l’Italie, l’Angleterre, l’Allemagne et les États-Unis.

 

Chacun de ces pays possède ses propres normes et certifications, notamment les autorisations délivrées par les pharmacopées. Les organismes contrôleurs sont représentés par la SGS et la FDA pour les États-Unis, l’Autorité européenne de Sécurité des Aliments pour les composants (parfums) européens, ANSM, etc. Bien d’autres règlementations internationales (REACH, CE) et nationales (INRS) existent pour que les liquides provenant des principaux fournisseurs et leur mise au marché respectent les lois en vigueur.

Posté par projet52 à 17:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

QUi controle l'Afrique

En 2013, la France s’est engagée dans des opérations militaires en République centrafricaine et au Mali, opérations coûteuses dont les motivations prêtent à controverse, comme le relève La Tribune, à Alger.

Lire la suite

Posté par projet52 à 14:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,